90 835 visites 2 visiteurs

Ce soir au palacium : 3 ème Journée EUROLEAGUE

25 octobre 2017 - 10:52

Les Castors, les Guerrières et l’Europe : une Histoire de passions 23 octobre 2017 Marc Delgrange

Un match entre l’ESBVA-LM et les Castors de Braine n’est jamais tout à fait un match comme les autres. D’abord parce que, outre les liens naturels entre le Nord et la Belgique, se sont tissés, depuis des années, des rapports amicaux entre ces deux clubs. Ensuite parce que ces confrontations ont une histoire, courte mais intense.

Car la compétition a ses lois et l’estime n’empêche pas la pugnacité. L’ESBVA-LM et les Castors de Braine se sont plusieurs fois rencontrés en match amical. Mais, bien sûr, nul supporter de l’ESBVA-LM (comme de Braine) n’est près d’oublier l’âpreté de cette double confrontation de mars 2015 (voir, pour les plus jeunes supporters, Ces filles là, elles peuvent le faire et c’est comme ça qu’on gagne une finale ) à l’issue desquelles l’ESBVA-LM remportait le premier titre de son Histoire. Si l’issue finale a souri aux Villeneuvoises, on se souviendra aussi qu’au match aller, les Belges l’avaient emporté au Palacium… Mercredi marquera les premières retrouvailles des deux clubs en match officiel, depuis trente et un mois. Entre les Castors, les Guerrières et l’Europe, quelle nouvelle page d’histoire s’écrira à cette occasion ?

La dernière confrontation entre les deux formations est tout récente puisqu’elle date du le 5 septembre dernier au Palacium. Elle vit une courte victoire des Visiteuses (69/70) qui nous rappelle qu’il n’en faut pas beaucoup à un passé composé de victoires pour qu’il devienne, si on n’y prend garde, un présent imparfait.  Pour aborder ce futur conditionnel, le présent garde, du passé de l’Eurocup 2015, nombre d’acteurs – et surtout d’actrices – de l’époque. Côté français, outre Fred et Ljuba, il y avait déjà Jo, Virginie, Marielle et Laetitia. Côté belge, on retrouvera d’abord le coach, le Letton Ainars Zvirgzdins, et puis sa compatriote et capitaine, Anete Steinberga. Cette dernière semble particulièrement apprécier le Palacium, puisque, lors du match aller  le 19 mars 2015, elles y avait fini meilleure marqueuse de la rencontre avec 23 points, et, le 5 septembre, fit de même avec 20 points et 9 rebonds. Mais on retrouvera aussi l’imprévisible meneuse et ex-Villeneuvoise Marjorie Carpréaux, la mobile intérieure américaine Celeste Trahan-Davis, Merike Anderson (auteure de 20 points mercredi dernier contre Bourges) et Manon Grzesinski. Côté « petites nouvelles », on se méfiera, entre autres, de la jeune belge Antonia Delaere, auteure de 20 points contre Koursk, de la meneuse américaine Brittney Jones et on se souviendra qu’Olesia Malashenko fit, il y a peu, les beaux jours d’Arras.

Les Castors ont commencé cette poule d’Euroleague par deux défaites, à Koursk (on en connait d’autres) et à domicile contre Bourges. Elles sont dans l’obligation de gagner pour ne pas se laisser décrocher. Mais les Guerrières, malgré leur victoire à domicile contre Polkowice, sont face à la même exigence, surtout à domicile, si elles veulent rester compétitive pour une qualification.

« Surtout à domicile » et, pour relever ce défi, les joueuses et le staff comptent, comme toujours, sur le public du Palacium et les Z’hurlants. Ils savent qu’ils ne seront pas déçus, mais il faudra être particulièrement nombreux car on peut compter aussi sur du répondant du côté des enthousiastes (et sympathiques) supporters belges qui auront traversé la frontière.

Autres rencontres de cette troisième journée : Sopron/Koursk (la rencontre des deux premières invaincues) ; Prague/Polkowice et Bourges/Galatasaray.

Commentaires